Avec le soutien du
Numéros spéciaux 1895

1895. Revue d’Histoire du Cinéma n°56 – Le Film d’Art

commander
1895. Revue d’Histoire du Cinéma n°56 – Le Film d’Art
par gvernet

Date de parution : décembre 2008

Fondée en 1908 par des hommes de lettres, la société du Film d’Art a fait de nombreux émules en Europe. Elle est ainsi devenue très rapidement un point de repère dans les chronologies de l’histoire du cinéma. On n’en avait pas moins négligé de l’étudier, alors même que toutes sortes d’autres aspects de la production cinématographique contemporaine étaient tirés de l’ombre par les historiens.

Fondées sur de riches archives inédites et sur les films conservés, les études réunies dans ce volume renouvellent totalement nos connaissances quant à l’histoire interne de cette société, son économie, ses modèles culturels, l’écriture des films et leur exploitation. La filmographie du Film d’Art apparaît comme un objet idéal pour approfondir des questionnements qui travaillent l’historiographie contemporaine, tels que la résistance de la logique des attractions au processus d’intégration narrative ou le passage d’un projet singulier et innovant à de nouvelles formes de production en série. Enfin, plusieurs auteurs appréhendent l’essaimage du modèle « film d’art » en Europe et son adaptation au contexte local.


SOMMAIRE

 

Le Film d’Art et les films d’art en Europe (1908-1911) 
sous la direction d’Alain Carou et Béatrice de Pastre

 

Vers un spectacle cinématographique nouveau

Alain Carou
Le Film d’Art ou la difficile invention d’une littérature pour l’écran (1908-1909)

Lettres de Richard Cantinelli à Henri Lavedan

Emmanuelle Devos
Jules Gervais-Courtellemont à la salle Charras. De la photographie au cinématographe

Les programmes du Film d’Art à la salle Charras

Entre économie et finance

Stéphanie Salmon
Le Film d’Art et Pathé : une relation éphémère et fondatrice

Laffitte entrepreneur et financier, Le Film d’Art en Bourse

Giovanni Lasi
La « révolution » du Film d’Art. Un document retrouvé en Italie

Une production à réexaminer

François Albera
L’Assassinat du duc de Guise produit « semi-fini »

Ariane Martinez
Jeux de mains. Le rôle des mimes dans l’Empreinte ou la main rouge (1908) et la Main (1909)

Laurent Guido
« Quel théâtre groupera jamais tant d’étoiles ? » Musique, danse et intégration narrative dans les attractions gestuelles du Film d’Art

Christophe Gauthier
Histoire d’un crime. Vies et morts du duc de Guise
Un modèle en Europe ?

Giovanni Lasi
Un projet de Film d’Arte italien avant l’heure

Silvio Alovisio
Naissance d’une notion. La première réception du film d’art français en Italie

Jon Burrows
Des films d’art britanniques, 1908-1911

Franck Kessler et Sabine Lenk
Du Kunstfilm à l’Autorenfilm. Le film d’art en Allemagne

Émulation, sérialisation, filiations

Laurent Le Forestier
L’art et les manières. Quelques hypothèses sur la généralisation des séries d’art en France

François de la Bretèque
Représentations du Moyen-Âge dans les séries d’art françaises

Bernard Bastide
Les « séries d’art » Gaumont. Des « sujets de toute première classe »

Christophe Gauthier
Au-delà du film d’art. Sur deux films retrouvés à la Cinémathèque de Toulouse

Annexes

Filmographie

Eric Le Roy
Chronologie du Film d’Art. L’histoire mouvementée d’un catalogue

 

Panier