Avec le soutien du
AFRHC-1895
La culture cinématographique du mouvement ciné-club. Une histoire de cinéphilies
par leossme@hotmail.com

L’AFRHC vient de publier La culture cinématographique du mouvement ciné-club. Une histoire de cinéphilies (1944-1999) de Léo Souillés-Debats.

576 pages / 97 Illustrations (60 en noir et blanc, 30 en couleur) / 25€ TTC 

Commandes sur le site du LCPDU

La première et la quatrième de couverture sont disponibles ici.

La table des matières est consultable ici.

Rencontres et signatures :

  • La Cinémathèque de Toulouse, le jeudi 19 octobre à 17h30
  • Librairie Autour du monde à Metz (date à confirmer)
  • Ligue de l’enseignement de Moselle à Metz (date à confirmer)

Présentation :

Aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, les ciné-clubs s’organisent autour d’un mouvement social et culturel sans précédent qui s’étend rapidement à toute la France. S’inscrivant dans le prolongement des premières expériences cinéphiles des années 1920 et 1930, ils fusionnent désormais avec les réseaux et les idéaux de l’éducation populaire. Dès lors, ce mouvement devient l’un des principaux lieux d’épanouissement d’une culture cinématographique aux ramifications multiples et aux formes d’expression diverses.

Empruntant à l’histoire sociale et culturelle des représentations et à la sociologie de l’expertise, cet ouvrage se propose d’étudier le mouvement ciné-club entre 1944 et 1999 en s’intéressant en premier lieu à son « modèle structurel » (réseaux associatifs et fédérations) et son statut juridique (réglementation non commerciale). À ce cadre spécifique s’ajoute un « modèle culturel » qui se construit autour d’un corpus cinématographique de référence et s’exprime à l’occasion des séances du ciné-club en suivant un schéma précis: présentation du film, projection et discussion entre les animateurs et les adhérents de l’association. Ces différents éléments constituent un « modèle ciné-club », dont l’observation permet d’analyser la diffusion d’un savoir « légitime » au sein d’un espace spécifique et d’étudier son application effective dans ce même espace, en le confrontant aux goûts et aux pratiques des animateurs et des adhérents.

Le présent ouvrage tente ainsi de définir la culture cinématographique des ciné-clubs, en étudiant la constitution et l’expansion de ce mouvement d’éducation populaire « par et pour le cinéma » au sein duquel coexistent quatre générations de cinéphiles qui se croisent ou se succèdent durant plus d’un demi-siècle. Ces interactions entre une multitude d’acteurs, d’objets et de pratiques permettent d’évaluer les écarts entre les discours du sommet (fédérations de ciné-clubs) et les pratiques effectives à la base du mouvement (animateurs et adhérents). Elles questionnent ainsi l’émergence d’une « cinéphilie ciné-club », véritable «cultivation » commune d’une culture cinématographique partagée.

fichier joint n°1 fichier joint n°2

Panier