Avec le soutien du
Actualité
Cinquième séance du Séminaire permanent de l’AFRHC – Léo Souillés-Debats, avec François Albera et Fabrice Montebello
par Léo Souillés-Debats

Séminaire permanent de l’AFRHC
« Nouvelles recherches sur l’histoire du cinéma »

Séance du vendredi 9 février 2018
INHA – Salle Fabri de Pereisc – 18h-20h

Léo Souillés-Debats, avec François Albera et Fabrice Montebello
Les ciné-clubs après la Seconde Guerre mondiale : une éducation populaire ?
La renaissance des ciné-clubs au lendemain de la Seconde Guerre mondiale se construit autour d’une rencontre entre l’éducation populaire (le cinéma éducateur) et un modèle de diffusion du spectacle cinématographique initié dans les années 1920 par des cinéphiles soucieux de promouvoir l’art cinématographique (les ciné-clubs). De ce terreau fertile naît une envie de partage et d’échanges cinéphiles qui, en se teintant des idéaux de l’éducation populaire, souhaite s’affranchir des barrières sociales. Le mouvement des ciné-clubs aspire ainsi à devenir le lieu d’une rencontre des classes dont la passion pour l’art cinématographique permettrait d’abattre les cloisons sociales.
Cette intervention se compose d’une présentation générale du sujet (contextualisation, sources diverses, témoignages, enquêtes statistiques) puis d’un débat à deux voix (celles de François Albera et de Fabrice Montebello) animé par Léo Souillés-Debats. Elle se propose de questionner le bilan des ciné-clubs et de se demander si l’engagement et l’action des représentants du mouvement a effectivement débouché sur une rencontre entre les classes sociales ou, au contraire, sur un rendez-vous manqué. En somme, il s’agira de se demander si les ciné-clubs ont bel et bien été “populaires”.
François Albera, rédacteur en chef de 1895 revue d’histoire du cinéma, ancien usager et animateur de ciné-clubs de diverses appartenances dans les années 1960-1970.
Fabrice Montebello est professeur d’histoire et d’esthétique du cinéma au sein du départements Arts de l’Université de Lorraine à Metz. Ses travaux portent sur l’histoire du cinéma, de la consommation cinématographique et des cultures ouvrières.
Léo Souillés-Debats est maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Lorraine (site de Metz). Ses travaux portent sur l’histoire du cinéma en France, la cinéphilie, l’enseignement du cinéma, l’« éducation aux images » et l’histoire du mouvement des ciné-clubs des années 1920 jusqu’à aujourd’hui. Il a récemment publié La culture cinématographique du mouvement ciné-club. Une histoire de cinéphilies (1944-1999) aux éditions de l’AFRHC.

 

Légende de l’image : Une séance de ciné-club à Montmartre en 1946 (l’Écran français, n°73, 19 novembre 1946, p. 13).

Panier